DISCOURS D’OUVERTURE // Réunion Publique du 27 Mars 2014 (Entre deux tours)

Article-débat-dentre-2-tours

 

 

Article-débat-dentre-2-tours

Certains auraient pu croire que nous ne ferions pas notre débat ce soir. Permettez-moi de vous dire que c’est méconnaître Corinne et méconnaître les femmes et les hommes qui composent notre équipe et qui m’ont fait l’immense honneur de me donner la primeur de prendre la parole en premier.

Je ne vous cache pas que c’est une grande joie pour moi et que je suis empreint d’une émotion toute particulière, pour ce temps qui m’est donné de partager avec vous, qui nous faites l’honneur d’être là ce soir, une dernière fois avant la finale qui se déroulera ce dimanche.

Tout au long de cette campagne, j’ai beaucoup appris, avec chaleur et convivialité, de la tolérance des échanges avec chacun d’entre vous. Vous qui nous avez aidé à construire ce programme pour un nouveau passage, un passage résolument tourné vers l’avenir : pour un passage libre.

J’aimerais saluer dans un premier temps tous les bénévoles ici présents, amis et citoyens du Passage, qui nous ont aidé à mener cette campagne dans la dignité et le respect des valeurs. C’était notre engagement premier.

Dans un deuxième temps, j’aimerais saluer aussi tous les colistiers qui n’ont pas compté leur temps et qui se sont dévoués pour l’avenir d’une commune résolument ancrée dans le 21ème siècle.

Et enfin, je m’adresse à Corinne :

Permettez-moi, pour le faire, d’emprunter la devise d’une femme de conviction et d’action qui a fait beaucoup pour nous sur la commune du Passage :

« Ce qui compte dans la vie, c’est de pouvoir infléchir le cours des choses ».

Cette femme, Nicole Bru, curieuse, volontaire, déterminée, innovante n’a jamais baissé les bras. C’était une combattante pour les Laboratoires UPSA.

Et bien oui, Corinne, nous retrouvons en toi ces véritables valeurs qui font ta personnalité. Oui, nous sommes convaincus que tu peux, toi aussi, marquer à jamais ton empreinte au Passage. Et nous tous, avec toi, nous sommes prêts aussi à relever ce défi.

Dimanche soir, après les résultats du 1er parole en premier, nous avons rapidement bien sûr pris la décision, puisque qualifiés par le millier de suffrages des Passageois, de jouer la finale avec toi dimanche.

Tu as, toi aussi, appuyé notre décision par l’engagement que tu avais pris de te consacrer uniquement, et sans ambition personnelle, aux citoyens du Passage qui t’ont demandé de les représenter pour défendre leurs intérêts sur une commune qui en a bien besoin.

Nous avons cette semaine, dans le secret des vestiaires, préparé ce match avec toujours ces valeurs qui sont les nôtres : transparence, solidarité, dynamisme, humanisme.

Alors, nos adversaires ont bien essayé de nous déstabiliser. Ils n’ont pas manqué aussi de vouloir t’atteindre, Corinne, avec des coups bas, des insultes, des compromis, des propositions pour ton avenir en politique et pourquoi pas aussi essayé de t’atteindre dans ta chair de maman.

Ce qu’ils n’ont pas compris, c’est que tu es un véritable roc, que tu dois être faite dans du bois de Brennus, et tu n’as jamais montré de faiblesse.

Alors nous, les hommes, proches de toi, on voulait te dire, avant de te céder la parole « Merci d’être ce que tu es, merci d’être notre Marianne ». J’ai cette conviction que tu peux être ce Maire pour toutes les Passageoises et tous les Passageois. Je souhaite ce soir, de tout cœur, lever fièrement, avec toi qui es notre Capitaine, ce bout de bois, dimanche, synonyme de victoire pour un Passage LIBRE.

Nicolas MOREL

Le Passage en mouvement.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s