« J’irai jusqu’au bout »

Élue agenaise, Corinne Griffond se lance dans la campagne. Elle entend donner toute sa place à ses idées et à sa condition de femme.

Corinne Griffond : « Je fais de la politique avec mes tripes. » Photo émilie Drouinaud – Sud-Ouest

«J’irai jusqu’au bout ! Je suis très sereine. » Mâchoires fermes. Regard décidé. Corinne Griffond s’est donc lancée dans la campagne des sénatoriales. Adjointe à l’action sociale et à la politique familiale à Agen, vice-présidente nationale de l’Union nationale des associations familiale (Unaf), chargée d’étude de la cohésion sociale, présidente de la Mission locale de l’Agenais, du Val d’Albret et du Confluent, elle est adhérente au Parti radical valoisien.

« Sud Ouest ». Quel est le sens de votre candidature aux sénatoriales ? Corinne Griffond. Les deux sénateurs sortants ne se représentent pas. Je suis sur la ligne de départ et ne me présente contre personne. Pourquoi y’aurait-il des postes en héritage que l’on se passerait l’un à l’autre ? Il y aura certainement d’autres candidats.

De plus, à ce jour il n’y a pas d’autres femmes. On ne peut pas impunément snober 50 % de la population. Il serait temps que les grands hommes du Lot-et-Garonne pensent aux femmes pour prendre des responsabilités. Les femmes ne sont pas inférieures aux hommes. Je suis légitime pour participer à cette compétition.

Qui sera votre suppléant (e) ? J’attends sa réponse officielle pour dévoiler son nom.

Avez-vous reçu des pressions « amicales » afin que vous ne vous présentiez pas ?

Oui, beaucoup. Mais ma conviction est faite. On ne pas empêcher les femmes de participer aux débats politiques.

Je suis persuadée qu’on peut faire de la politique autrement. C’est peut-être un discours radical, mais je ne fais pas de la politique politicienne, une politique où les enjeux ne sont pas toujours lisibles, voire compréhensibles de la base. Je fais de la politique avec mes tripes. Mon engagement familial n’est pas si éloigné de la politique. Je préfère le faire aux dires, comme les actes aux grands discours.

Que pense le Parti radical valoisien dont Alain Merly, président départemental est aussi candidat aux sénatoriales? Je ne pense pas que je dérange Jean-Louis Borloo, le président national, lequel souhaite qu’il y ait le plus grand nombre d’élus. Si je suis sénatrice, je me rapprocherais des Radicaux démocrates sociaux européens (RDSE) .

Votre parcours politique est évolutif, de la CGT au Radical valoisien ? La CGT, c’est de l’engagement syndical, pas de la politique. J’étais jeune et la CGT avait défendu ma position de salariée. D’où mon adhésion. Ensuite, je n’ai plus été syndiquée et ce pendant longtemps. Je suis à la CFDT depuis quinze ans. Et même si aujourd’hui je ne suis plus salariée, je partage nombre de valeurs de ce syndicat.

Comment allez vous faire campagne, et quels en seront les thèmes ? Je vais rencontrer tous les maires du département. La synthèse de ces rencontres servira aux propositions de ma profession de foi. Ma campagne s’appuiera sur trois grands thèmes.

1. La défense de la ruralité : le Lot-et-Garonne n’a pas vocation à être réparti en trois intercommunalités. Car on ne doit pas écarter les spécificités rurales. Des communautés de communes et des communautés d’agglomération peuvent s’entendre dans le cadre de partenariat, au cas par cas…

2. Le statut de l’élu local : actuellement, les assemblées écartent de fait tout un pan de la population. Où sont les agriculteurs, les artisans, les petits salariés ? Il faut plus d’équilibre dans la représentativité, mais à condition de garantir l’avenir de l’emploi à chacun une fois le mandat terminé. On a bien réussi à créer un statut du pompier volontaire.

3. Le développement économique : il ne faut pas réduire les actions à la recherche de grandes entreprises, mais travailler sur la transmission des entreprises artisanales, à la création d’emploi dans les petites sociétés, à l’insertion des jeunes, et cela passe aussi par le logement. C’est difficile en Lot-et-Garonne, le département le plus pauvre d’Aquitaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s