La Dépêche du 20/03/13. Le Passage : au moins deux listes à droite

Dans un an, comme ailleurs dans l’agglo agenaise, Le Passage aura un nouveau maire. Christophe Bocquet annonce sa candidature aujourd’hui.

Quatrième ville du département par sa population (10 000 habitants), Le Passage-d’Agen attire les convoitises. Cet après-midi, Christophe Bocquet, candidat UMP lors des dernières cantonales et «Passageois de naissance», dit-il, se lance dans la bagarre. Serge Cuesta, l’un des colistiers de Jean Barrull lors des municipales 2008, grimpe dans la barque également. Le Modem a selon C. Bocquet dit oui à l’aventure, dans une composition de liste qui reste à déterminer un an avant le premier tour début mars 2013.

Cette candidature à droite – Christophe Bocquet est UMP – n’est pas la première. Adjointe aux affaires sociales du voisin de la rive droite Jean Dionis, Corinne Griffond a déjà écrit aux Passageois pour leur dire tout le bien qu’elle pense de sa candidature. Depuis deux mois, elle circule en ville en compagnie, notamment, de Claude Godebert, membre de l’actuel conseil municipal. Elle promet une liste «entièrement renouvelée», comprendre sans aucun des conseillers municipaux impliqués de près ou de loin dans l’affaire des fausses procurations présumées lors des dernières élections municipales de 2008. «Ma liste n’est à ce jour pas composée» affirme-t-elle. «Je n’ai pas mis d’oukase, tout le monde est légitime.» Les réunions succèdent aux rencontres, le tout «sans étiquette politique même si je ne cache pas que je suis adhérente au parti radical valoisien.» Pas de liste, pour l’instant pas de programme «car c’est au fil des rencontres que je vais le bâtir, en écoutant ce que disent les Passageois.» C’est donc «une équipe de travail» forte «de soixante-dix personnes (sic)» qui est en place.

À droite toujours, le maire sortant Jean Barrull (Nouveau Centre) est resté injoignable, ne pouvant ainsi pas confirmer ou infirmer à «La Dépêche du Midi» s’il avait l’intention de se représenter l’an prochain. Il peut le faire, puisqu’il a fait appel de la condamnation aggravée en appel en janvier. Pour finir de ce même côté de l’échiquier politique, Christian Jacq manifestait l’intention d’y aller, ce qui porterait le nombre de listes de droite à trois compte non tenu des velléités du sortant.

À gauche, c’est plus simple mais il faudra attendre encore un peu. En tout cas jusqu’à la fin de la semaine, puisque le conseiller général, régional et président du PRG 47 doit rencontrer son homologue du PS Matthias Fekl. après lui avoir écrit ainsi qu’à la députée Lucette Lousteau. Au menu de l’entretien, la répartition des rôles entre les uns et les autres.

Interrogé hier sur une éventuelle candidature, Jean-Louis Matéos ne cache pas les «réticences» de sa famille à cette éventualité et rappelle justement qu’un «processus existe» entre PS et PRG. «Je n’ai pris aucune décision, et on ne peut pas empêcher toutes les hypothèses.»

Stéphane Bersauter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s