La dette publique

Cette année encore, l’accroissement des déficits budgétaires des administrations publiques est un sujet qui n’a échappé à personne.

62000€. C’est ce que représente la charge de la dette par actif. J’évoquais précédemment la précarité des jeunes : souhaitons nous faire peser davantage ce fardeau sur leurs épaules ?

Ce n’est pas l’apanage du gouvernement et d’un cercle restreint d’économistes de vouloir s’emparer du problème de la dette : le parlementaire a voix au chapitre et peut être une force de proposition non négligeable.

Je mettrai ainsi tout en œuvre pour :

– Encourager la fixation d’objectifs ambitieux de réduction du déficit à travers le travail conjoint des deux Assemblées.

– Accompagner une réforme intelligente de la fiscalité en proposant des plans pertinents de rationalisation de la dépense publique.

– Demander la transparence sur la structure de la dette et permettre aux deux chambres un droit de regard accru sur les comptes ministériels, pour une gestion commune du déficit.

– Assouplir la mise en place des normes coûteuses imposées à nos collectivités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s