L’autonomie des personnes âgées

Plus de 80% des personnes âgées souhaitent vieillir à domicile et ne conçoivent absolument pas de partir de chez elles. Pour les autres, la maison de retraite est envisagée comme un lieu où elles termineront leurs jours et qu’elles intègreront lorsqu’elles seront devenues dépendantes.

Il est donc essentiel dans un premier temps d’accompagner et de permettre le maintien à domicile, par l’adaptation des logements et par la mise en place de services qui, de plus, créeront de l’emploi localement. Ce maintien à domicile est souvent possible grâce à l’implication forte des aidants familiaux qu’il est nécessaire de soutenir dans leurs missions, et de soulager physiquement et moralement. Le développement des structures « familles gouvernantes » peut également être une des solutions.

Le maintien à domicile, outre le fait qu’il permet aussi de préserver le capital santé le plus longtemps possible, demeure le système le moins onéreux pour la collectivité.

Cependant, force est de constater que nous n’avons pas assez anticipé le financement de la dépendance lorsqu’elle devient trop importante. En effet, il y a un seuil au-delà duquel il n’est plus possible pour l’aidant familial, quel qu’il soit, d’assurer la prise en charge de la personne dépendante, sans mettre en péril sa propre santé et sa vie professionnelle.

Lorsque le transfert vers un établissement médicalisé devient nécessaire, se pose alors la question de la structure d’accueil et du reste à charge pour la personne.

L’APA ne résout pas tous les problèmes de financement. Les groupes de travail auprès des ministères, les avis du Conseil Economique, Social et Environnemental et du Haut Conseil de la Famille, ont permis de dégager certaines pistes de réflexion : aide aux aidants familiaux, nouvelle répartition de la CSG, augmentation du plafond de l’APA…

Je m’engage à débattre avec vous des solutions à envisager. Elles feront très certainement l’objet d’un projet de loi dans la prochaine mandature.

Enfin, la perte d’autonomie ne se traite pas de la même façon en milieu rural et en milieu urbain.

Nos ainés doivent rester au centre des dispositifs qui accompagneront leur prise en charge et rendront toutes le organisations mises en place soutenables tant humainement que financièrement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s