Sud Ouest du 15/02/2013: « Afficher son identité en restant avec l’UDI »

Le PR47 rajeunit et féminise ses cadres mais va au contact de la population.

967544_419649_460x306

Alain Lorenzelli entouré de Corinne Griffond et deux présidents d’honneur, Raymond Soucaret et Gilbert Fongaro. (photo V.D.[])

« C’est le parti le plus anciennement ancré dans le Lot-et-Garonne mais c’est également un parti ancré dans la modernité et le nouveau bureau en est l’illustration », soulignait hier le nouveau président du Parti radical valoisien de Lot-et-Garonne, Alain Lorenzelli. Si le PR47 fait partie des membres fondateurs du tout jeune parti UDI, il entend néanmoins se faire entendre aussi en solo et prouver que si son expérience « ancestrale » fait de lui un terreau fertile de la politique lot-et-garonnaise, il sait aussi se renouveler.Ainsi c’est l’un des deux plus jeunes maires du Département, le premier magistrat de Bruch, qui prend la suite d’Alain Merly à la présidence. Un président entouré de femmes – les Agenaises, Corinne Griffond et Nadège Lauzzana -, d’expériences avec des élus tels que Raymond Soucaret et Gilbert Fongaro, et d’élus et hommes de terrain comme Alain Merly, Jean-Max Llorca, Serge Léonard, Joël Delpech ou encore Christian Morales.

Susciter débats et vocationsEt c’est bien sûr le terrain que le PR47 veut axer son action en prévision notamment des municipales 2014 – dont les têtes de liste seront décidées et avalisées par l’UDI – avec la création de quatre comités en Albret, en Villeneuvois, en Agenais et en Marmandais. Si à l’UMP, Jean-François Copé a évoqué la possibilité d’avoir recours aux petites annonces pour susciter des vocations électorales, le PR47 entend, lui, animer ses comités pour partir à la rencontre du citoyen. « D’autant que nous sommes plus un parti d’élus (une soixantaine sur le département) que de militants. Nous voulons donc le faire évoluer en total partenariat avec l’UDI », précise le jeune président. Et Serge Léonard, référent du comité syndical villeneuvois de renchérir : « Travailler en section est nouveau et doit être productif. Notre ambition est d’aborder avec les citoyens des sujets sur lesquels nous ne sommes pas suffisamment présents. »

Alliance avec l’UMPLe PR47 veut souligner son identité to ut en restant fidèle à ses alliances. « Nous avons fait partie de l’UDF, puis de l’UMP et aujourd’hui de l’UDI. Notre président national, Jean-Louis Borloo a bien compris que le centre ne pouvait se faire entendre par rapport à la bipolarisation de la vie politique sur le mode droite-gauche, qu’en unissant ses composantes. Et ensuite en affirmant ses alliances, ce que n’a pas fait le Modem », ajoute Corinne Griffond. « Autrement dit, notre alliance demeure l’UMP. En revanche, le Parti radical valoisien a ses convictions : il ne peut y avoir d’alliance avec le Front national, c’est pour lui rédhibitoire », précise Alain Lorenzelli.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s