Sud-Ouest du 17/09/2011 – Corinne Griffond: «On me menace »

RÉACTION L’adjointe d’Agen dit que son discours gêne et que l’on s’en prend à sa condition de femme

« Oui, je fais peur! J’ai pris de l’importance au fil de la campagne. Sinon, je ne subirais pas des attaques, des tentatives d’intimidation. Attention, je ne parle pas de mon intégrité physique. On me menace sur mon avenir politique. On me dit ou fait savoir qu’on me barrera la route partout. Plutôt que de me décourager, ça me donne l’envie d’aller jusqu’au bout ».

Adjointe auxaffaires sociales à la mairie d’Agen, Corinne Griffond est encartée au Parti radical valoisien… dont le président départemental est Alain Merly. Le conseiller général, maire de Prayssas, est lui aussi candidat aux sénatoriales.

« Plus de femmes élues »

« Je gêne et ça les agace. J’ai fait campagne dans la sérénité et n’ai attaqué personne. J’ai montré que l’on pouvait faire de la politique autrement. Je suis favorable à un mandat unique renouvelable une seule fois. Sinon, on se met au service de sa ré-élection. Comment alors assurer le renouvellement des générations en politique ? » interroge cette femme qui, via son engagement dans le monde social, connaît beaucoup d’élu qui, dimanche 25 septembre, voteront.

 » J’ai mesuré tous les risques, comme celui d’être écartée du fonctionnement de la majorité du Conseil municipal d’Agen »

« Non.les choses ne sont pas écrites d’avance. il faut arrêter ce fonctionnement archaïque. Et ceux qui croient que les élus qui voteront le 25 septembre sont des enfants se trompent. Dire cela, cela perturbe le jeu classique. Dès lors, on s’ attaque à mes discours et à ma condition de femme. Pourquoi ne s’en prend-on pas à Michel Gonelle ni à mon suppléant. Car ce sont des hommes, Eh bien, je me bats aussi pour qu’il y ait plus de femmes élues, elles ont le droit à la représentativité », poursuit Corinne Griffond.

Que deviendra-t-elle après les élections sénatoriales? A-t-elle envisagé ce qui pouvait lui arriver sur le plan politique en se présentant, allant à l’encontre notamment des souhaits du député-maire d’Agen?

« Oui, j’ai mesuré tous les risques,  comme celui d’être écartée du fonctionnement de la majorité du Conseil municipal d’Agen. Et je l’assume. Mais, quoi qu’il arrive au soir du 25 septembre, je créerai un groupe de travail et de réflexion avec des acteurs publics pour travailler ensemble, et ce, quelles que soient leurs origines. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s