Sud-Ouest du 28/03/2014 : un débat électrique entre les quatre candidats

Image-à-la-une-Débat-47-FM-du-27-03-2014

Image-à-la-une-Débat-47-FM-du-27-03-2014

Plutôt chaude l’ambiance ce jeudi midi au Multiplexe lors du débat avec un public organisé par le club de la presse et retransmis en direct sur 47 FM, dans les conditions d’une émission de radio, avec les quatre candidats du Passage d’Agen. Christophe Bocquet (UMP, 28,63% au premier tour) avait le plus de supporters et cela s’est entendu à plusieurs reprises lors des interventions de Corinne Griffond (UDI, 21,02%).

 Celle-ci a affirmé d’entrée : « Je reste droite dans mes bottes et je me regarde dans la glace. J’ai eu droit à une campagne de diffamation ». Elle a pointé du regard Christophe Bocquet dont les supporters se sont alors fait entendre.  » Si je ne peux pas m’exprimer alors je quitte la salle », a-t-elle menacé.

Comme dans nos murs mardi, les quatre candidats ont évoqué l‘insécurité, la sécurité routière, l’agglomération, le développement économique, les animations et la culture. Si mardi, Christophe Bocquet a été la cible privilégiée des trois autres « concurrents », ce jeudi midi il n’a pas été épargné par Corinne Griffond, cela ne surprendra personne, et Francis Garcia (PS, 29,71%). Lequel a pointé ses hésitations et approximations quant aux chiffres avancés notamment sur les finances.

Christophe Bocquet a paru à plusieurs reprises embarrassé et régulièrement s’est penché sur ses notes. Il s’est défendu concernant la réappropriation de la Garonne par la commune. Dans le même esprit, et fidèle à son discours, Sébastien Delbosq (FN, 20,64%) a rappelé l’importance qu’il comptait donner à la voie sur berge mais aussi à l’évolution du pont de Beauregard. Il a répété que s’il était élu qu’il serait « un maire à 100% ».

Francis Garcia a insisté sur la maîtrise des finances et l’investissement, pas seulement en espèce sonnantes et trébuchantes, que devaient réaliser l’agglomération à l’égard de la rive gauche.Tolérance, compétence et sérénité ont été ses maîtres mots.

« La victoire est encore possible. Nous repartons de zéro », a lancé Corinne Griffond.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s