Subventions aux Associations

Article-démission1

Subventions aux associations : Attention danger ! 

J’ai reçu, comme mes collègues, la délibération concernant les demandes de subventions des associations à la mairie et les propositions formulées par la Majorité municipale.

Tout d’abord je dois dire que le tableau qui accompagne ce dossier, est très bien fait. En effet, très fourni en éléments pouvant nous aider à prendre notre décision, il regorge de chiffres tous plus intéressants les uns que les autres. Aujourd’hui, grâce à ce fichier, nous savons très exactement combien d’adhérents de moins ou de plus de 18 ans sont inscrits dans chacune des associations, combien de Passageois les fréquentent, quelle est réellement la situation financière de nos clubs sportifs et autres associations culturelles ou caritatives, ainsi que le montant de la subvention versée en 2013 et celle demandée en 2014.

Tout cela est fort bien, mais … car il y a un mais à mes yeux.

En effet, si l’on s’en tient aux chiffres et aux critères mis en place par cette nouvelle majorité les propositions d’accord de subventions font froid dans le dos. On assiste purement et simplement à des diminutions assez conséquentes qui vont de 20, 30 voire 50 % en moins selon les associations.

Cette délibération est dangereuse :

Elle est dangereuse car s’attacher à l’aspect purement chiffré du fonctionnement de nos associations risque de nous faire très mal.

Est-ce que vous vous rendez compte que pour tous ces bénévoles qui mettent à disposition de ces associations leur temps libre, leur énergie, leur savoir-faire et leur savoir être c’est un sacré coup dur.

Est-ce que vous vous rendez compte que pour tous, apprendre à quelques jours de la fin de l’année que le montant de la subvention 2013 avec lequel, à minima, ils ont construit leur budget 2014, ne leur sera pas versé est catastrophique.

Est-ce que vous vous rendez compte que, ayant déjà perçu un acompte correspondant à 50% de cette subvention 2013 pour pouvoir payer leurs 1ères charges de l’année 2014, le reliquat sera compris entre rien et peu, et qu’ils seront prévenus à quelques jours de la fin d’un exercice comptable ce qui ne peut que les mettre en difficulté.

Nos associations sont les garantes de la Cohésion Sociale.Sans elles, il y a fort à parier que nous aurions plus de délinquance, plus de solitude, plus d’individualisme et cela nous coûterait beaucoup plus cher en mesures correctrices que les subventions versées aujourd’hui, il faut donc les protéger. Il faut reconnaître le bénévolat, le valoriser et l’accompagner.

Tout cela doit être fait avec d’autant plus de force que nos associations ont été fortement sollicitées pour la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires, et certaines d’entre elles interviennent gratuitement sur ces temps périscolaires.

Bien sûr, les temps sont difficiles et des mesures d’économies sont à mettre en place.

Nous savons que les collectivités vont devoir assumer une baisse drastique de leur dotation. Je reconnais que c’est compliqué.

Mais nous devons faire preuve tout d’abord de respect envers nos bénévoles, et la première marque de respect c’est de ne pas les prévenir le 20 décembre que la subvention de l’année qui se termine ne leur sera pas versée.

Ensuite la démarche aurait pu être concertée et globale, c’est-à-dire annoncer à tous en même temps une diminution de 10 % de la subvention cette année (décision moins brutale) assortie d’une réflexion générale sur la mise en œuvre d’économies et de recherche de financements complémentaires.

Pourquoi donner des subventions à 2 clubs de foot, ne peut-il pas y avoir une réflexion pour envisager la mutualisation de ces 2 clubs ?

Pourquoi ne pas rapprocher notre Ecole de Danse et notre Ecole de Musique ?

Pourquoi ne pas envisager une mutualisation de moyens et de matériels entre associations proposant leurs activités dans les mêmes lieux (comme le font déjà par exemple le Tennis de table et la Gym avec un emploi partagé pour l’entretien des locaux)?

Je suis persuadée que si une véritable concertation était mise en œuvre, les associations elles-mêmes trouveraient d’autres solutions et nous démontreraient qu’elles sont innovantes.

De même, le Maire du Passage a toute légitimité à prendre son bâton de pèlerin et intervenir auprès de ses collègues des autres communes afin de les inciter à participer au financement des associations qui accueillent pour leurs activités des habitants des villes environnantes.

Mais il est bien plus facile de décider arbitrairement « d’un coup de rabot » plutôt que de mettre en place une démarche active de recherche de solutions. Alors que dans le même temps il a été décidé de façon unilatérale une augmentation du nombre de numéros du journal municipal « Passage Actu » et donc des dépenses supplémentaires (10 x 1560 €), qui ne sont absolument pas indispensables au bon fonctionnement de notre commune.

Malheureusement l’imagination et la réflexion ne sont pas au pouvoir.

Pour toutes ces raisons avec mon colistier Gilles Frémy nous avons voté contre cette délibération et les attributions de subventions proposées par la majorité municipale car nous estimons que cela met en danger l’existence même de notre tissu associatif.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s