La politique de la ville doit être revisitée mais pas à n’importe quel prix

quartiers-engageons-le-changementLe Ministre de la ville Mr François Lamy a lancé une grande concertation avec des élus afin de mettre à plat les différents dispositifs qui composent la Politique de la Ville.

L’objectif de ces rencontres est clair : mieux ventiler les financements attribués afin de réduire les inégalités territoriales.

C’est un objectif louable et que nous ne pouvons que cautionner.

Je suis tout de même inquiète des résultats attendus.

En effet nous n’échapperons pas à la sempiternelle remarque qui consiste à positionner les fonds débloqués plutôt vers le département de la Seine saint Denis (le fameux 9   3) ou les quartiers Nord de Marseille.

Or notre département est sinistré, le plus pauvre de l’Aquitaine et situé en 14ième place dans le classement national des territoires en difficultés. Aujourd’hui 2 communes de notre agglomération sont inscrites dans la Politique de la ville : Agen et Le Passage d’Agen, cela nous permet de bénéficier d’un effort financier de l’Etat dans le cadre de CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Sociale) lié aux quartiers classés ZUS (Zones Urbaines Sensibles).

Je crains fortement que nous ne soyons plus classés en zone prioritaire à l’issue de cette concertation. Evidemment il est facile de mettre en avant que dans le cadre de ces travaux, il apparaît que Nice, Cannes ou Nantes seraient exclues des territoires prioritaires « mais bénéficieraient en contrepartie de la présence renforcée des dispositifs de droit commun ». Soit, mais quid de territoires qui comme le nôtre sont à de plus petites échelles que ces grandes villes mais concentrent les difficultés sociales et économiques.

Il est évident aujourd’hui que les fonds d’état sont nécessaires à Agen et au Passage d’Agen, afin d’accompagner, voire d’amplifier les politiques de cohésion sociale qui sont mises en place, notamment dans le domaine de l’accompagnement à la scolarité, l’insertion professionnelle, la santé, le soutien à la fonction parentale.

Alors que dans le même temps les politiques publiques concernant le logement social mettent la pression sur des villes peu investies sur ce champ là (ce qui est tout à fait logique) sans réduire l’effort pour celles qui en ont déjà beaucoup (ce qui est notre cas) cela revient à concentrer encore plus les difficultés sur des territoires mal en point. Depuis de très nombreuses années, j’ai d’ailleurs toujours affirmé que la Politique de la ville devait être revue sur l’ensemble de la ville et non par quartier.

Si, à l’issue de cette concertation, nous devions être abandonnés par l’Etat en termes de moyens humains et financiers, la ville d’Agen et celle du Passage d’Agen seraient en très grandes difficultés que la fiscalité locale ne pourrait compenser.

Je tire donc la sonnette d’alarme !

Corinne G.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s